Visite du   chef d’Etat-Major  des Armées française en Côte d’Ivoire : Téné Birahima salue  la France pour son implication significative dans la lutte contre le terrorisme 

1
Visite du   chef d’Etat-Major  des Armées française en Côte d’Ivoire : Téné Birahima salue  la France pour son implication significative dans la lutte contre le terrorisme 

Depuis le  lundi 7 février 2022, le général d’armées Thierry Burkhard, chef d’Etat-Major  des Armées (CEMA) française effectue  une visite officielle en Côte d’Ivoire. L’objectif est de conforter la relation partenariale forte entre la Côte d’Ivoire et la France dans le domaine militaire et la prise en compte commune des défis sécuritaires.

Le CEMA a débuté sa visite officielle ce lundi 7 février par un entretien au ministère de la Défense avec le ministre Téné Birahima Ouattara.

Au cours de cette rencontre, le ministre de la Défense Téné Birahima a salué la France pour son implication significative dans la lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, il  demandé à la France de continuer à appuyer la Côte d’Ivoire dans le domaine militaire afin de lutter contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest.

Après cet entretien avec le ministre de la Défense,  le général d’armées Thierry Burkhard, a profité pour visiter l’Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme (AILCT) de Jacqueville.

Cet organisme répond à une demande politique et opérationnelle de développer les capacités des forces de défense, de sécurités et les services judiciaires chargés de lutter contre le terrorisme.

Lors de cette visite guidée par le général de brigade Allah Kouamé, le chef d’Etat-Major  des Armées (CEMA) française a profité de cette opportunité pour saluer les autorités ivoiriennes pour leur engagement dans la lutte contre le terrorisme.

« Ce projet est exemplaire. L’objectif est de donner plus d’autonomie à l’armée ivoirienne et de voir comment on peut financer le développement de ce projet. Le but est de faire profiter ce projet-là aux pays de la sous-région. Il est aussi ouvert aux pays occidentaux. C’est ensemble qu’on arrivera à vaincre le terrorisme », a fait savoir le CEMA.

Le 30 Novembre 2017,  en marge du sommet UE-UA,  d’Abidjan, les présidents français et ivoiriens ont annoncé la création d’une école internationale à vocation régionale (ENVR) dédiée à la lutte contre le terrorisme et basée à Jacqueville. L’AILCT est un projet franco-ivoirien qui bénéficie à l’ensemble de la sous-région puis de la région. La gouvernance et le soutien financier s’internationalisent depuis 2021.

Incarnation concrète des ambitions internationales sur la prévention du terrorisme, l’AILCT a la volonté de fédérer les capacités de tous pour une réponse globale au terrorisme.

L’AILCT est composée de trois piliers dont, une école de formation des cadres sur le principe d’une école nationale à vocation régionale, un centre d’entrainement pour les forces spéciales et les unités d’intervention spécialisées et un institut de recherche stratégique.

10 stages académiques et 10 stages d’entrainement  d’intervention programmés en 2021, 220 stagiaires de 14 pays africains déjà formés et 350 de 25 pays formés en 2021.

Il s’agit d’une approche globale interministérielle et transfrontalière qui implique la défense, la sécurité intérieure, la justice, l’administration pénale et les douanes. Les modules de formation sont dispensés par des instructeurs venus de France ou d’autres pays contributeurs.

Fofana Zoumana

Suivez-nous
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Remarque après le formulaire de commentaire

Résoudre : *
13 − 5 =


العربيةEnglishFrançaisDeutschPortuguêsРусскийEspañolKiswahili