SIA2020 – Conférence sur l’agriculture ivoirienne face aux défis de la modernisation

Even more exciting is seeing how our clients and our featured partners are using the new publishing tools at their disposal. Not convinced that the new WordPress editor is powerful enough for enterprise clients? Think again!

Spread the love

Les contours du nouveau visage de l’agriculture en Côte d’ivoire ont été présentés ce mercredi 26 février dans une salle comble de l’Espace 2000 Hall 1 du Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, en France.

Le ministre ivoirien, accompagné des responsables de conseils de régulation des différentes filières (hévéa-palmier à huile, café, cacao, coton anacarde), des dirigeants des agences d’encadrement (FIRCA, ANADER, AFOR), ainsi que des représentants de coopératives de transformation de produits agricoles, s’est dit particulièrement fier d’animer cette conférence, vantant le réel pas franchi par son ministère quant à la mise en place de la modernisation de l’agriculture.

« La transformation structurelle du secteur agricole de la Côte d’Ivoire est en marche », a confié un de ses collaborateurs en conclusion de la présentation générale.

En appui de la présentation générale des avancées déjà réalisées et des prévisions de la Côte d’Ivoire, pays-leader en Afrique de l’Ouest dans le domaine agricole, kobenan Kouassi Adjoumani a évoqué les conditions agro-climatiques particulièrement favorables dont jouit ce pays au développement d’une agriculture diversifiée. Moussa Dosso, ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques a joint sa voix en symbiose avec son homologue.

Ces atouts naturels représentent des avantages permettant de récolter des cultures vivrières et des cultures d’exportation telles que le café, le cacao, le coton, l’hévéa, la canne à sucre, les oléagineux, une palette variée de fruits, ananas, banane, mangue, noix de coco, pomme de cajou, agrumes et bien d’autres.

Parlant du domaine des cultures vivrières, le ministre a expliqué que la Côte d’Ivoire produit le maïs, le riz, l’igname, le manioc, la banane plantain, du mil, du sorgho, du fonio, de l’arachide, de la patate douce, du taro, etc.

Il a rappelé que depuis 2012 la Côte d’Ivoire a mis en place un programme national d’investissement agricole (PNIA) prévu pour redynamiser ce secteur clé de l’économie. Désormais, le pays affiche une volonté marquée de faire de l’agriculture le poids lourd de l’économie nationale en relevant le défi de la transformation industrielle locale.

De ce fait, il appelle tous les investisseurs désireux de « venir investir en Côte d’Ivoire, Terre agricole », en ouvrant vers l’entrepreneuriat agricole et la modernisation de l’agriculture. « Le succès de la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture », a-t-il insisté, invitant la diaspora ivoirienne d’être les ambassadeurs de leur pays d’origine et de leur agriculture.

Lors de la séance des questions-réponses, certains investisseurs dans la salle ont saisi l’occasion pour proposer leurs projets. C’est le cas de la Congolaise Edwige Yombi Sitou, directrice commerciale de EMS Négoces, portant un projet sur la mécanisation de la production du manioc.

A l’image du thème général du cinquante-septième SIA, “L’agriculture vous tend les bras”, tout au long du salon, les stands de la Côte d’Ivoire au Hall 5.2, proposent des animations et des dégustations pour mettre à l’honneur chacune des filières agricoles de leur pays.

La rédaction

Spread the love

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 4 =


Next Post

Protection au Coronavirus en Côte d’Ivoire plus de 8 millions de masques à produire par mois

mer Avr 15 , 2020
Abidjan le 15 avril 2020 – Dans une interview accordée à Fraternité Matin, le mercredi 15 avril 2020 à Abidjan, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, a indiqué que la Côte d’Ivoire peut produire plus de 8 millions de masques par mois. « Ce nombre de masques […]

DERNIERES INFOS

Instagram did not return a 200.

Directeur de Publication

BAMBA AMADOU

Journaliste formé à l’institution britannique Media Diversity Institute (MDI), membre du cabinet de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI ), secrétaire général de l’Union des Journalistes Professionnels pour la Promotion de la Paix et du Développement (UJPD)

Catégories