RDC: Viol des femmes  dans la  prison de Kasapa (Lubumbashi) : le laxisme de la justice dénoncé

Un an après le viol massif  des femmes  en septembre 2020, dans la prison de Kasapa à Lubumbashi, Les ONG de défense de droits de l’homme, dont Amnesty international et Justicia ASBL, dénoncent le laxisme de la justice du procès.

 Selon ces organisations, sur une cinquantaine de victimes, 16 sont tombées enceintes suite aux viols, d’autres ont contracté des maladies comme le VIH.

En effet, Le  25 septembre 2020, des émeutes éclatent à la prison de Kasapa de Lubumbashi. Les détenus tentent de s’évader. Quelques cellules, dont celui des femmes et le bureau administratif, sont incendiés. Durant trois jours, la prison est inaccessible. Pendant ce temps, une cinquantaine des femmes dont des mineures sont violées par des détenus.

Sous son masque, une victime qui a préféré garder l’anonymat raconte son traumatisme : « Lorsque nous avions vu que notre dortoir était en feu, nous sommes sorties et c’est là que nous étions livrées aux détenus hommes. Personne ne nous a aidées ou n’est venu à notre secours. Un groupe d’hommes s’est abattu sur moi et ils m’ont violée. Les examens médicaux confirment que maintenant j’ai le sida. »

Une année après ce viol, les victimes réclament justice. Mais les enquêtes n’ont pas beaucoup avancé, déplore maître Thimoté Mbuya, responsable de l’ONG Justicia qui accompagne ces victimes. « Depuis ce temps-là jusqu’aujourd’hui, rien n’a été fait, aucune personne n’a été inquiétée et certaines personnes suspectées comme étant des auteurs de ces actes sont même sorties de la prison, d’autres sont même portées disparues », a-t-il fait savoir.

Pour le parquet de Lubumbashi, la procédure est assez avancée. Treize auteurs présumés de ces viols massifs ont été auditionnés à la fin du mois de juin. Parmi eux, dix civils et trois militaires. Teddy Katumbo, procureur de la République, affirme que la requête sera terminée.

Amed Bamba 

 

Spread the love

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 29 =


Next Post

Réfugiés Afghans : la situation s’empire

mar Sep 21 , 2021
Avec 2,6 millions de personnes, les Afghans comptent parmi les plus importantes populations réfugiées au monde. Quelque 2,2 millions d’entre eux vivent  en Iran et au Pakistan. Par ailleurs, 3,5 millions de personnes sont déplacées internes, ayant fui leur ville natale pour trouver refuge dans différentes régions du pays. Compte tenu […]

DERNIERES INFOS

Instagram did not return a 200.

Directeur de Publication

BAMBA AMADOU

Journaliste formé à l’institution britannique Media Diversity Institute (MDI), membre du cabinet de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI ), secrétaire général de l’Union des Journalistes Professionnels pour la Promotion de la Paix et du Développement (UJPD)

Catégories