Egalité du genre : la Côte d’Ivoire a célébré la journée internationale de la fille

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde.

La Journée internationale de la fille met l’accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l’autonomisation des filles et le respect de leurs droits humains. C’est ainsi, qu’à  l’instar des autres pays du monde entier et  à l’initiative du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, la Côte d’Ivoire a célébré ce lundi 11 Octobre, la Journée Internationale de la Fille  à la salle de Conférence du Centre Ivoirien pour le  Développement de la Formation Professionnelle (CIDFOR) à Cocody 2 Plateaux.

« Parvenir à une Jeunesse Solidaire et Egalitaire pour l’Attente du Développement Durable », tel est  le thème choisi cette année pour cette édition.

 Au cours de cette journée  internationale dédiée à la jeune fille, les participants ont eu droits à des panels riches en enseignement, d’expériences d’échanges, de débats et d’idées. Car les panélistes ont exposé et expliqué la question du genre liées aux thèmes : ‘’ Egalité de chances entre Filles et garçons en Côte d’Ivoire, Quelle Réalité ? ‘’ et ‘’Sciences et filles, avez-vous peur de ces disciplines ? ’’.

 

A l’occasion de cette journée de la célébration de la fille, le directeur de cabinet du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant  M. Claude Raymond, a au nom de la ministre Nassénéba Touré salué les participants pour la célébration de cette journée qui fait la promotion du genre et de la jeune fille. « J’ai l’insigne honneur de représenter la ministre Nassénéba Touré à cette activité qui permet  à la jeune fille de bénéficier des fondamentaux pour son émancipation et son éducation. C’est dans ce sens selon la vision du  ministre, nous avons décidé  de mettre fin aux pratiques néfastes comme le viol, le mariage précoce, la violence et l’excision. Face à cette situation, la ministre entend prendre pour la promotion et la protection de la jeune fille. Elle accorde plus de crédibilité à cette journée. La question de l’égalité entre la femme et l’homme est une question chère au président Ouattara. Il parait normal que le ministre accorde une importance à cette journée. Pour un développement durable en Côte d’Ivoire, toutes les actions du ministre vont dans le sens de la protection de la jeune fille », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a soutenu que la parité entre la fille et le garçon peut donner une chance à la jeune fille pour son épanouissement et son insertion socioprofessionnelle. Toutefois, il a encouragé les filles à se battre à l’école afin que toutes les opportunités s’offrent à elles.

Quant à la directrice du CIDFOR, elle s’est réjouie de recevoir cette journée au sein de sa structure.

« Nous sommes là ce matin pour consolider notre relation homme-femme. Le combat que nous menons est le combat pour l’égalité,  de la liberté et de la fraternité », a-t-elle affirmé.

Dr Kouamé Honoré directrice de la famille au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant,  pour sa part, a au nom de Mme Tanho Florence  salué les participants pour leur engagement pour la promotion du genre et de la fille.

« Notre ambition est d’institutionnaliser cette journée à l’image de la journée de la femme célébrée chaque année le 8 Mars. Nous devons apporter notre contribution à la construction d’une société plus juste et équitable », a-t-elle souhaité.

Fofana Zoumana

 

Spread the love

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 20 =


Next Post

Côte d’Ivoire / Touba : Un mémorandum d’entente entre populations autochtones et allogènes a été signé à Mahanan

mar Oct 12 , 2021
Un mémorandum d’entente pour une cohabitation pacifique entre populations autochtones et allogènes a été signé à Mahanan, lors de la restitution de l’étude sociologique des occupations foncières récentes du territoire de ce village situé à 12 kilomètres de Touba (Ouest, région du Bafing) par l’ingénieur géomètre, spécialiste en développement rural […]

DERNIERES INFOS

Instagram did not return a 200.

Directeur de Publication

BAMBA AMADOU

Journaliste formé à l’institution britannique Media Diversity Institute (MDI), membre du cabinet de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI ), secrétaire général de l’Union des Journalistes Professionnels pour la Promotion de la Paix et du Développement (UJPD)

Catégories