Côte d’Ivoire / Touba : Un mémorandum d’entente entre populations autochtones et allogènes a été signé à Mahanan

Un mémorandum d’entente pour une cohabitation pacifique entre populations autochtones et allogènes a été signé à Mahanan, lors de la restitution de l’étude sociologique des occupations foncières récentes du territoire de ce village situé à 12 kilomètres de Touba (Ouest, région du Bafing) par l’ingénieur géomètre, spécialiste en développement rural et expert en foncier, Yatié Diomandé, lundi 11 octobre 2021 dans ladite localité.

« La restitution de l’étude sociologique que nous avons faite a été marquée par l’engagement ferme des anciens protagonistes de tourner la page de la belligérance qui a duré plus de 15 ans. Ces protagonistes ont signé le mémorandum d’entente établi », a déclaré Yatié Diomandé pour qui la terre ne doit pas constituer une source de conflit, mais permettre plutôt de vivre sainement et de planifier le développement.

Konan Kouakou Enoch et Sanga Amidou, respectivement chefs des communautés baoulé et burkinabé, ainsi que Maméry Bakayoko, chef du village de Mahanan et Soualio Fofana, président de la mutuelle de développement de Mahanan, ont signé le mémorandum d’entente pour, disent-ils, sceller ‘’la paix et le vivre-ensemble’’.

« J’invite toutes les filles et tous les fils du village à œuvrer pour le bien-être de la population et le développement de Mahanan, car nul ne peut faire ce développement à leur place », a exhorté Soualio Fofana, qui a demandé que chacun s’engage à respecter les engagements pris et à éviter de brader les terres.

Saluant cette initiative, les porte-paroles des allochtones et allogènes se sont engagés pour la paix et à prendre une part active dans le développement de ce village de près de 400 habitants.

L’acte posé à Mahanan, au dire de l’expert en foncier Yatié Diomandé, consacre une démarche innovante relative aux conditions de clarification de l’occupation des terres sur fond de dialogue social intra et intercommunautaire. Aussi, souhaite-t-il que cette démarche soit appuyée tant au niveau régional que national.

A Mahanan, la cohabitation pacifique était mise à rude épreuve, débouchant parfois sur des batailles rangées entre les différentes composantes de la population, en raison d’incessants conflits dus aux problèmes fonciers.
AIP
Spread the love

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 30 =


Next Post

Côte d’Ivoire / Les résultats d’une étude sur la promotion des droits de l’enfant dans les entreprises présentés

mar Oct 12 , 2021
Les résultats de l’étude pour une promotion efficace des droits de l’enfant dans le secteur des entreprises relativement aux obligations des États concernant les incidences du secteur des entreprises en la matière en Côte d’Ivoire ont été restitués aux autorités et aux organisations de la société civile, au cours d’un […]

DERNIERES INFOS

Instagram did not return a 200.

Directeur de Publication

BAMBA AMADOU

Journaliste formé à l’institution britannique Media Diversity Institute (MDI), membre du cabinet de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI ), secrétaire général de l’Union des Journalistes Professionnels pour la Promotion de la Paix et du Développement (UJPD)

Catégories