CÔTE D’IVOIRE/SÉCURITE ANIMALE : l’ENQUÊTE SUR L’ÉVALUATION DU DISPONIBLE EN BETAIL LANCÉE

Sécurité animale

2

 

Dans le but d’informer les parties prenantes, les éleveurs et la population, l’enquête sur l’évaluation du disponible en bétail en Côte d’Ivoire a été lancée le vendredi 22 juillet 2022 à la Préfecture d’Adzopé en présence de l’ensemble des acteurs du Bétail et les autorités étatiques.

Le ministre ivoirien des ressources animales et halieutiques Sidi Touré a précisé à cet effet, que cette enquête va permettre de dénombrer les éleveurs et les accompagner à travers des programmes de vaccination et de formation en vue de tirer profil de leurs exportations. Bien avant, il n’a pas manqué de dire que pour un pays, qui veut se projeter vers une perspective d’autosuffisance animale, il lui faut rapidement structurer la disponibilité et le dénombrement du bétail de sorte qu’en cas de crise fondamentale, l’on puisse trouver les leviers à produire de la protéine animale aux ivoiriens.

De l’avis du Secrétariat du conseil national pour la nutrition, l’alimentation et le développement de la petite enfance (SE-CONNAPE) il est plus que nécessaire d’évaluer les capacités de production locale de la Côte d’Ivoire en bétail afin de pouvoir faire face à ce déficit et affiner des mesures ciblées pour faciliter et pérenniser l’approvisionnement de nos marchés en bétail et viande.

Quant à  Maïga Seydou président des éleveurs de bovins de la coopérative C-Boka d’Adzopé, il a salué cette initiative et rassurer la population que tout est en train d’être mis en œuvre pour que la Côte d’Ivoire soit autonome en autosuffisance animale.

Cette enquête d’évaluation est relative  à la décision de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de fermer les frontières de ses États membres avec le Mali et d’imposer des sanctions économiques en réponse à la situation socio-politique qui coure dans cet Etat de la Communauté, l’interprofession de la filière Bétail-Viande du Mali a décidé le 11 janvier 2022 de suspendre l’approvisionnement en bétail dans les pays de la CEDEAO et de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA). En plus il faut noter la situation actuelle de crise socio- politique au Burkina Faso qui pourrait sérieusement compromettre la régularité de l’approvisionnement des marchés ivoiriens en bétails car les arrivages en provenance du Burkina Faso ont également subi une légère baisse.

En marge de cette cérémonie de lancement, s’est tenue la remise des kits aux agents enquêteurs.

 

AMED BAMBA

 

 

 

Suivez-nous
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Remarque après le formulaire de commentaire

Résoudre : *
26 × 19 =


العربيةEnglishFrançaisDeutschPortuguêsРусскийEspañolKiswahili